Gynécologie Obstétrique

Chirurgie gynécologique et obstétrique

Gynécologie Obstétrique

Cabinet Docteur

Jean Louis Criscuolo

Chirurgien Gynécologue:

¤ Chirurgie Gynécologique
¤ Chirurgie réparatrice
¤ Chirurgie du Cancer


Obstétricien:

¤ Suivi de Grossesse
¤ Echographie Morphologique
¤ Amniocentèse

250 Avenue Frédéric Joliot Curie

40280 Saint Pierre du Mont
Près de Mont de Marsan

Landes

Aquitaine


Tél. Dr Criscuolo 05 58 06 67 10

Mail contact@docteur-criscuolo.fr


Site Web


Retrouvez les vidéos de chirurgie gynécologique bénigne et de cancer gynécologique du Dr Criscuolo

Horaires

Santé-Médecine

Lundi  8:00 à 13:3014:00 à 18:30
Mardi  8:00 à 13:3014:00 à 18:30
Mercredi  8:00 à 13:3014:00 à 18:30
Jeudi  8:00 à 13:3014:00 à 18:30
Vendredi  8:00 à 13:30 
SamediFermé
DimancheFermé
 
Mentions légales
Php 5.4.45


ACIDE HYALURONIQUE


seringue acide hyaluronique

LA CHIRURGIE DE L'INTIMITE



 


 



 

La chirurgie intime regroupe les interventions ayant pour but d'améliorer la vulve féminine. Ces interventions augmentent la confiance en soi de nombreuses patientes.

 L’épilation pubienne a dévoilé l’anatomie pubienne car si auparavant l’épilation était réservée aux accouchements et aux interventions chirurgicales, elle est devenue une pratique courante à connotation érotique.


Les injection d'acide Hyaluronique (DESIRIAL®) sont destinés à être injecté très superficiellement dans la muqueuse vulvo-vaginale dans le but d’assouplir et d’hydrater durablement les tissus. La durée d’action du traitement est au minimum de 6 mois.

 

Durant cette période, le confort de la patiente sera grandement amélioré. Cette procédure s’adresse à toutes les femmes souffrant de douleurs récurrentes reliées à la sécheresse vulvo-vaginale.

 

L'usage de l'acide hyaluronique volumateur spécifiquement créé pour permettre une reconstruction des grandes lèvres.

Actuellement, ce traitement est souvent effectué en prélevant de la graisse dans une autre partie du corps et en la réinjectant dans les grandes lèvres. C’est un acte qui nécessite un passage au bloc opératoire.

 L'acide hyaluronique représente une solution simple, alternative et/ou complémentaire à cette thérapeutique.

 

  L’injection peut se faire au cabinet du médecin. Cet acte s’adresse aux patientes souffrant d’une atrophie légère des grandes lèvres qui se traduit en général par des conséquences esthétiques mais aussi fonctionnelles (les grandes lèvres sont très importantes pour la protection de la vulve et dans la sensibilité sexuelle). 


 DESIRIAL® est le seul acide hyaluronique injectable bénéficiant d’un marquage CE et d’un enregistrement auprès des autorités pour les indications gynécologiques (réjuvenation de la muqueuse, plastie des grandes lèvres et injection du point G).

Les praticiens utilisateurs mais aussi les patients sont donc entièrement couverts par leurs assurances respectives. Cette reconnaissance est basée sur le fait que ces produits sont des produits qui ont été spécifiquement pensés pour les indications gynécologiques. Par exemple, la viscosité et l’élasticité sont totalement différentes des produits de la gamme esthétique




CHIRURGIE INTIME

Les interventions de chirurgie intime chez la femme.


1/ Vaginoplastie:


Qu’est ce cela permet de corriger ?


L’élargissement du vagin est un problème fréquent après les

accouchements, notamment à la suite de grossesses gémellaires

ou de gros bébé. Le vagin sévèrement étiré pendant

l'accouchement ne revient jamais tout à fait à sa taille originelle.

Les muscles perdent de leur tonicité et cela peut entrainer

une baisse d’intensité du plaisir lors des rapports sexuels.

De plus les muscles du périnée peuvent être trop affaiblis pour

assurer leur fonction de soutien, ce qui peut avoir des effets

gênants tels que la descente d’organes ou l’apparition de

symptôme d’incontinence à l’effort.

La vaginoplastie a ainsi pour but la remise en état du vagin.

L’opération vise à diminuer le diamètre intérieur et extérieur

de la zone et à renforcer le périnée et les muscles. Sur le plan

sexuel, l’opération permet d’intensifier les frictions responsables

du plaisir sexuel. Néanmoins il ne s’agit pas là d’un traitement

des troubles sexuels ou de la libido : il est important de

rappeler qu’il s’agit d’une opération visant à réparer une plasticité

distendue.

Comment se déroule l’opération ?

L’intervention consiste à pratiquer une réparation de la paroi

postérieure du vagin ou vaginoplastie. Elle dure en moyenn


une heure sous anesthésie générale. On agit sur la paroi postérieure

du vagin.

La durée de l’hospitalisation est d’un jours et sera accompagné

d’une bonne hygiène dans les semaines suivants l’opération.


Les résultats


Les résultats sont durables et la patiente peut reprendre une

activité au bout de 8 jours. Pour ce qui en est de la reprise

des rapports sexuels, le laps de temps varie en général de 4 à 8

semaines selon les cas.


L’arrêt de travail


Le retour aux activités normales s’effectue en général moins

d’une semaine après l’opération.


Les complications


Mis à part les risques habituels liés à une intervention chirurgicale

classique et l’apparition de possibles irrégularités de

répartition du tissu greffé pouvant rendre les premiers rapports

sensibles (dyspareunies).


2/ Labiaplastie ou Nymphoplastie


Qu’est ce cela permet de corriger ?


La diminution des petites lèvres est une demande croissante

dans les consultations de chirurgie plastique et esthétique.

L'epilation pubienne autrefois réservée aux accouchements et

interventions chirurgicales est devenue trés fréquentes. Ainsi

le regard des femmes et des hommes sur leur anatomie intime

a changé. La médiatisation du sujet et de ce type de problème

amene de nombreuses patientes à consulter.

Les patientes expriment souvent une gêne d’ordre esthétique

et physique en raison de la taille de leur petites lèvres jugées

trop importante .Cette gène s’est vu accentuée avec l’évolution

des modes vestimentaires (jeans très serrés ,etc.) et des dessous

(strings) .La comparaison avec certaines actrices de film

érotiques à vulves « juvéniles » n’a fait que renforcé ce

phénomène.

Les patientes, de plus en plus jeunes, vivent un véritable

complexe, parfois depuis l’adolescence, qui trouble leur vie

amoureuse et est un véritable frein à leur épanouissement

sexuel.


Comment se déroule l’opération ?


L’objectif essentiel est de réduire la taille les petites lèvres

de façon à limiter la gène. 

 L’intervention dure approximativement 45 mn en ambulatoire.


La technique la plus fréquente consiste à retirer l’excès

cutanéo-muqueux

La technique utilise une résection centrale

en V limitant la cicatrice à la partie centrale des petites lèvres.

 

• L’anesthésie générale courte : la plus fréquemment utilisée

pour le confort des patientes.


Les suites sont simples si les règles d’hygiène et de prudence

élémentaires sont respectés. Pendant les jours qui

suivent l’intervention, les douleurs sont possibles à type de légères

brûlures calmées par des antalgiques simples (paracétamol).


Des soins locaux sont à faire chaque jour à type de désinfection

locale jusqu’à la chute des fils résorbables. Les douches

sont autorisées à partir du 3e jour mais pas les bains (à partir

de 3 semaines).


Enfin, éléments important à préciser, les rapports

sexuels sont interdits ainsi que l’usage de tampons périodiques

pendant une durée de 4 à 6 semaines suivants la

cicatrisation.


Les résultats

Ils sont excellents dans la majorité des cas.


L’arrêt de travail

En moyenne 48h sont suffisantes avec des antalgiques

simples type Paracetamol.


Les complications

• Lâchage des sutures : partielles ou totales possible surtout

en cas de traumatismes

• Retard de cicatrisation qui allonge les suites opératoires

(augmenté par le tabac).

• Infection locale

• Hématome

• Dyspareunies généralement transitoires

• Une nécrose cutanée est parfois observée, en règle limitée

et localisée. Les nécroses importantes sont en fait exceptionnelles

et liées à un excès de résection


 Les altérations de la sensibilité, notamment une diminution

de: la sensibilité normale réapparaît le plus souvent

dans un délai de 3 à 6 mois.


3/ Reduction des grandes lèvres : Labia majora


Il existe des variations anatomiques fréquentes aux niveau des

grandes lèvres. L’hypertrophie peut être accentuée par les accouchements

et les prise de poids.

Une amélioration est possible par liposuccion et dans les cas

plus importants, la réduction chirurgicale est nécessaire avec

une résection de l'excés de peau.


4/ Augmentation des grandes lèvres


Qu’est ce cela permet de corriger ?


1. Parfois les grandes lèvres sont peu développées ce qui

accentue la taille des petites lèvres.


Comment se déroule l’opération ?


En consultation on va augmenter le volume des grandes lèvres par une

injection  d'acide hyaluronique qui donne une souplesse comparable au

tissu cutané, mais dont les bénéfices diminue avec le temps (18 mois) .

Des injections de graisse sont possible au bloc opératoire sous anesthésie

 locale.


Les résultats


S'il s'agit d' acide hyaluronique le résultat apparait en quelque jour il est

très naturel.

Le coût

Il faut prévoir un budget à partir de 300 euros .

La prise en charge

non

L’arrêt de travail

48h en moyenne


Si il s’agit de la graisse de la patiente elle - même, le résultat est

naturel.

Après une phase d'oedème et de rougeur de deux à trois

jours, le résultat apparaît.Le résultat est permanent, à la condition

d’éviter les régimes amaigrissants.

Le coût

Il faut prévoir un budget à partir de 800 euros minimum.

La prise en charge

non

L’arrêt de travail

48h en moyenne


5/ Réduction du capuchon clitoridien


Qu’est ce cela permet de corriger ?

la peau qui recouvre le clitoris (capuchon) est plus épaisse

dans certains cas et ceci peut interférer sur sa stimulation et

diminuer sa sensibilité. La réduction chirurgicale de ce capot,

permet à ces femmes d’augmenter leur sensibilité et de favoriser

l’ orgasme.


Comment se déroule l’opération ?

Pour l’intervention une péridurale ou neuroleptanalgésie associée

à une anesthésie locale seront parfaitement adaptés. Il

s’agit d’une opération de courte durée que l’on pratique en hôpital

de jour.

La cicatrisation se fait en une huitaine de jour et peut être

accompagnée d’une gêne à la marche.


Les résultats


Les résultats sont trés bon si on evite de retirer trop de peau

et de décalloter le clitoris qui est alors en permanence irrité et

douloureux.


Le coût

Non prise en charge. En moyenne 300 €


L’arrêt de travail

La zone est sensible et les douleurs peuvent persiter

quelques jours. Une indisponibilité de 3 à 7 jours est possible.

Les complications

L'iritation permanente du clitoris non couvert

diminution de la sensibilité.





Anatomie de la femme


anatomie intimité feminine


 

 

 

 

 

 

 



 

 







La vulve est formée du mont de Venus, des deux grandes

lèvres, des deux petites lèvres, du clitoris, du vestibule avec

l’orifice urinaire en haut et l’orifice vaginal en bas, et enfin des

glandes de la vulve .


Le pubis (ou mont de Vénus) :


Il s’agit d’une proéminence formée de graisse, triangulaire

en forme de coussinet recouverte de peau et de poils.


Les deux grandes lèvres :


Proéminentes et bien visibles, de part et d’autre de la

« fente » vulvaire, elles sont recouvertes d’une peau fine qui favorise

l’évaporation d’eau. Elles contiennent des glandes de

sueur et des glandes à sébum qui permettent un graissage naturel

de la peau. Elles sont recouvertes de poils à l’extérieur

alors que leur intérieur reste glabre sans poils. La pigmentation

de la peau est plus prononcée coté extérieur et l’intérieur

est rose et lisse.La taille et la forme varie selon les femmes et

des variations de taille et de forme entre les lèvres d’une

même femmes sont courantes.


Les deux petites lèvres (ou nymphes) :


Elles sont souvent visibles en dehors de la fente vulvaire

mais peuvent également être dissimulées par les grandes

lèvres notamment chez la fillette et après la ménopause. Elles

se rejoignent an niveau du clitoris et forme le capuchon clitoridien.

En bas, elles se rejoignent aussi pour former la « fourchette

vulvaire ».Contrairement aux grandes lèvres, elles ne

sont pas recouvertes de poils et ne disposent pas de glandes

sébacées mais sont dotées de glandes à sueur.


• L'angle d'ouverture des petites lèvres est une caractéristique

variable, allant de 90° à 180°.

• L'extrémité postérieure détermine la longueur des

nymphes qui peuvent être courtes, moyennes ou longues

selon qu'elles se terminent à la hauteur de la moitié de la

"fente", au trois quart de la "fente", ou à l'extrémité inférieure

de la "fente" vulvaire

• La largeur maximale se situe en haut, au milieu, ou en

bas de la "fente". Les petites lèvres peuvent avoir parfois

un point de rebroussement. La diversité des petites

lèvres est infinie. Cependant on retrouve quelques formes

particulières : en ailettes, en demi-lune, en triangle, en

accordéon, etc…

• L'épaisseur est variable.

On observe souvent des dissymétries soit en longueur,

soit en largeur, soit en épaisseur.

• La peau a souvent un aspect gaufré, avec une vaste palette

de coloration aux extrémités. Une ligne de changement

de peau (ligne de Berry-hart), délimite la couleur

rose de l'intérieur, de la couleur externe.

 

• Les petites lèvres s'enroulent, ou  pendent, elles sont très mobiles.


Le clitoris :

Le clitoris est l’organe qui se situe au sommet des petites

lèvres ,Il est charnu, érectile, du fait de sa vascularisation

abondante et sensible, et possède une vascularisation abondante.

C’est l’organe le plus sensible que l’on puisse trouver

chez l’être humain puisqu’il possède plus de 8000 terminaisons

nerveuses. C’est le point clé de l’excitation sexuelle féminine.

Stimulé, il déclenche l’ouverture et la lubrification du vagin.

Il mesure environ 4mm à 1cm en surface mais est en réalité

le point de jonction de deux racines de 10cm qui entourent le

vagin et l’urètre. Encapuchonné et dissimulé par les petites

lèvres , il serait de même origine embryonnaire que le pénis

présentant la même structure avec un corps caverneux, un

corps spongieux,un capuchon comparable au prépuce et un

gland.


L’orifice urinaire ou urètre

Situé entre le clitoris et l’ouverture du vagin, il débouche sur

la vulve. Il à une fonction excrétrice car il est le canal de sortie

de la vessie. Chez la femme il mesure environ 3 cm.


L’hymen

L’hymen est la membrane qui ferme partiellement l’ouverture

du vagin et le sépare de la vulve. Il se déchire en général

lors des premiers rapports sexuels avec pénétration et peut entrainer

une perte de sang. Dans certaines cultures , la présence

d’un hymen intact et une garantie de la virginité.


Le Vestibule

Il s’agit d’un espace de forme ovale qui situé entre les deux petites

lèvres. Ses limites sont la face interne des petites et

grandes lèvres , le clitoris et la commissure postérieure des petites

lèvres. Il contient deux glandes : les glandes de Skène et

les glandes de Bartholin qui secrètent un mucus permettant de

lubrifier le vagin. Ces glandes s’atrophient lors de la

ménopause.

 

 

 

 

 




Retrouvez le Dr Criscuolo dans l'annuaire de la Poste